Modèle de l'isostasie sur mousse

Ref :507059
Mise en oeuvre simple et rapide
Mouvements d'ajustement lents
Modèles de Pratt et Airy réalisables
Manipulation sèche
Lire la suite

Disponibilité : En stock

À partir de : 140,83 € HT 169,00 € TTC
  • 4 et + : 154,95 € TTC (-9%)
Quantité souhaitée :
Ajouter au comparateur Ajouter aux produits préférés Accéder aux TP / Notices Demander des informations Télécharger au format PDF

Fiche technique Modèle de l'isostasie sur mousse

Descriptif

La maquette met en évidence les compensations en profondeur des reliefs superficiels.

La maquette se compose :
- d'un support tubulaire translucide
- d'une mousse à résilience lente mettant en évidence les mouvements verticaux
- de blocs amovibles jaunes ou rouges modélisant la croûte en fonction de leur origine océanique ou continentale
- de masses de lestage
Les embouts Velcro solidarisent les blocs entre eux, l'élève teste aisément l'influence de la densité, de l'épaisseur de la croûte et simule le phénomène d'érosion. Il peut ainsi en déduire les principes du réajustement isostatique.

Caractéristiques techniques

Support translucide : dimensions : 31 x 25 x 8 cm.
35 blocs à lester, embouts Velcro et masses de lestage.
Mousse de compression.
Livré en kit à monter.
Mode opératoire :
Les anomalies gravimétriques mises en évidence par P. BOUGUER ont conduit plus tard à deux modèles différents illustrant l'équilibre entre lithosphère et asthénosphère (NB : entités inconnues à l'époque) : celui de PRATT (1854) et celui d'AIRY (1855). On réalise à l'aide de la maquette le montage qui correspond au modèle de PRATT

Résultats :
Le modèle de PRATT prévoit l'existence, en profondeur, d'une surface de compensation horizontale. Les roches superficielles terrestres (« plots jaunes »), organisées en colonnes, n'auraient alors pas toutes la même densité : celles au coeur du relief seraient moins denses que celles situées en plaine. Elles reposeraient toutes sur des roches plus denses en profondeur (« mousse noire »).

En poussant la réflexion plus loin, on peut illustrer le modèle formulé par AIRY et le confronter à celui de PRATT. Les roches superficielles (représentées par des plots jaunes) ont toutes la même densité et reposent sur des roches plus denses (représentées par des plots rouges, plus lourds). Seul le modèle d'AIRY envisage une racine profonde située sous le relief positif d'une chaîne de montagnes

D'autres exploitations sur www.jeulin.fr

Les clients ayant acheté ce produit aiment aussi Modèle de l'isostasie sur mousse

Les avis des internautes Modèle de l'isostasie sur mousse

Soyez le premier à commenter ce produit